Vendredi, 21 juin 2019

Investissements des caisses de pension. Garantir la transparence sur les risques financiers liés au changement climatique

Le Conseil fédéral est chargé de prendre des mesures afin que les caisses de pension suisses aient l'obligation expresse d'intégrer les risques climatiques dans leurs décisions d'investissement, d'indiquer aux assurés le montant des risques financiers liés au changement climatique pour les portefeuilles d'assurés et d'informer les assurés de l'impact climatique des différents placements des caisses de pension. Ces mesures aideront à mieux mesurer les risques financiers et contribueront à mieux protéger les assurés et à améliorer leur information. Les assurés devront être informés en détail, avant l'établissement du rapport de prévoyance, de la manière dont la caisse de pension prend en compte les risques climatiques dans l'emploi qu'elle fait des cotisations reçues.

Les risques climatiques sont des risques financiers. La FINMA et la BNS ont fait récemment elles aussi ce constat ; elles ont rejoint il y a peu le Network for Greening the Financial System (NGFS), reconnaissant par-là que la dimension climatique fait partie intégrante de leur mandat. De toutes les institutions du secteur financier, les caisses de pension sont celles qui sont le plus affectées par le changement climatique. Leurs investissements à long terme doivent être rentables sur plusieurs dizaines d'années et offrir la garantie que les rentes pourront encore être versées en 2050. L'Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP), qui a déclaré que la durabilité faisait partie intégrante des obligations fiduciaires, souligne elle aussi la nécessité de tenir compte des risques climatiques. Le système de gestion des risques des caisses de pension doit donc intégrer dans la politique de placement les risques liés au changement climatique, une dépréciation d'actifs pouvant par exemple survenir en raison d'une révision de la réglementation ou de la dégradation d'activités économiques provoquée par les dérèglements climatiques. Il faut non seulement protéger le capital de prévoyance de l'assuré contre les effets du changement climatique, mais aussi informer l'assuré en toute transparence des risques climatiques que la caisse de pension identifie dans ses placements.

 

Déposé par: Beat Flach