Vendredi, 21 juin 2019

La Suisse veut-elle contribuer à l’élaboration de matériaux de construction respectueux du climat à l’échelle mondiale ?

Le secteur du ciment produit en Suisse et à l'étranger environ 8 pour cent des émissions de CO2, qui doivent être réduites à un niveau zéro d'émission nette d'ici à 2050 à l'échelle planétaire. Le plus grand fabricant de ciment a son siège principal en Suisse et d'importantes recherches menées dans nos deux Ecoles polytechniques fédérales portent sur des mélanges de béton plus écologiques et sur des matériaux de remplacement.

Le Conseil fédéral est prié de répondre aux questions suivantes :

 

1. Selon lui, quelles technologies ou quels matériaux de remplacement seraient à même de réduire les émissions de CO2 du secteur du ciment à un niveau zéro d'émission nette d'ici 2050 à l'échelle mondiale ?

 

2. Comment peut-on veiller, dans un secteur connaissant des frais d'infrastructure élevés, à ce que les changements nécessaires se déroulent de manière suffisamment rapide ?

 

3. L'Allemagne a contribué au succès de la photovoltaïque et la Suède s'efforce de rendre le secteur de l'acier neutre sur le plan climatique. La Suisse pourrait-elle contribuer à l'essor international d'un ciment climatiquement neutre et assumer un rôle de pionnière dans ce domaine ?

 

4. Quel rôle les pouvoirs publics pourraient-ils jouer en leur qualité d'acheteurs, afin d'accélérer les processus de transformation ?

 

5. Le Conseil fédéral connaît-il le programme de recherche prometteur mené par l'EPFL sur un produit basé sur un mélange d'argile et de calcaire (LC3), dont l'empreinte carbone est considérablement réduite et auquel la DDC apporte son soutien ?

 

6. Que fait-il pour garantir que les prochaines étapes, à savoir la réalisation et l'ajustement, auront bien lieu ? Quels moyens de financement nationaux ou internationaux, destinés à la lutte climatique, pourraient y être consacrés ? Comment exploiter la longueur d'avance de la Suisse dans ce domaine ?

 

7. Quels autres résultats de recherche pionnière du domaine des matériaux permettraient à la Suisse d'atteindre une production à l'échelle industrielle et d'accéder au marché ?

 

8. Quelles possibilités le Conseil fédéral voit-il a) de promouvoir la recherche visant à réintroduire le CO2 géogène dans la roche et b) d'apporter un financement initial à une éventuelle installation pilote, par exemple en recourant au produit de la taxe sur le CO2 ?

 

Déposé par: Martin Bäumle