Préserver notre tradition humanitaire

Notre pays doit continuer à offrir un refuge sûr pour les personnes persécutées. Afin d’assurer ce droit, les procédures d’asile doivent être rapides et les abus combattus énergiquement.

Tous les habitants de notre pays devraient faire partie de la vie économique et sociale. C’est pour cette raison que nous devons faciliter l’intégration, mais la demander de manière conséquente également.

Tiana Angelina Moser
Présidente du groupe & Conseillère nationale zurichoise

La migration est un atout

Nous sommes convaincus que notre économie et notre société ont bénéficié de la migration durant ces dernières décennies et continueront à le faire. De même, l’accès aux marchés de l’emploi à l’étranger s’avère être un enrichissement pour les Suissesses et Suisses. Si des personnes désirent s’établir en Suisse, elles doivent affirmer leur volonté de s’intégrer. Dans ce domaine aussi, le principe de la responsabilité individuelle s’applique. Cependant, l’Etat doit soutenir l’intégration, par exemple par le biais de cours de langue.

 

L'acquisition de la nationalité suisse doit dépendre surtout du degré d'intégration

Après s’être intégrés avec succès dans notre société, les migrants doivent pouvoir acquérir la nationalité suisse. L’octroi de la citoyenneté doit reposer sur des critères clairs démontrant l’intégration, en particulier les connaissances linguistiques, et non sur la simple durée de séjour en Suisse. L’octroi de la nationalité suisse ne doit pas échouer en raison d’exigences administratives trop élevées.

 

Préserver notre tradition humanitaire

Nous voulons préserver la tradition humanitaire de la Suisse. Notre pays doit continuer à offrir un refuge sûr pour les personnes persécutées. Afin d’assurer ce droit, les procédures d’asile doivent être rapides et les abus combattus énergiquement.